Illustration
e l’attachement au patrimoine à la restauration d’un pont entre Carentoir et la Gacilly

De l’attachement au patrimoine à la restauration d’un pont entre Carentoir et la Gacilly

Catégories
Initiatives locales

Depuis 2013, la commune de Carentoir (56) mène des opérations de restauration du petit patrimoine (lavoirs, murs anciens…) Cet été, c’est un pont reliant les communes de Carentoir et La Gacilly qui a fait l’objet d’un chantier international de jeunes. Jean-Pierre Monneraye, maire-adjoint en charge du patrimoine en raconte la genèse et en livre les enjeux.

La rivière le Rahun est une frontière naturelle entre les communes de Carentoir et de La Gacilly. Un passage qui permet de la traverser - composé de plusieurs piles faites de schiste sur lesquelles reposent des palis (plaques de schiste ainsi appelées dans la région)- s’est détérioré. Ce “pont” était auparavant utilisé par les habitants pour aller d’une commune à l’autre sans passer par la route. De nos jours, il est surtout emprunté par les randonneurs et les vététistes. Les communes de Carentoir et de La Gacilly avaient le projet de le restaurer. Parallèlement, une association de riverains “alassodupont”, s’est créée en 2017-2018, avec pour objectif la remise en état du site sur lequel se trouve aussi un ancien moulin.

Comment a été conduite cette opération ?
Depuis 2013, notre commune a un partenariat avec l’association Concordia(1), qui organise des chantiers ouverts aux jeunes de tous pays, pour se connaître, découvrir des environnements différents, rencontrer les gens par la réalisation de travaux au service des collectivités. Nos deux communes ont donc passé convention pour deux chantiers de trois semaines, un en juillet et un en août. Chaque commune a pris en charge l’un d’eux matériellement (réfection à l’ancienne, sans engins ni ciment). Avant l’ouverture des chantiers, une réunion avec les riverains a permis de présenter le projet. Un pot d’accueil en début de chaque séjour a favorisé le contact avec les jeunes qui venaient du Mexique, d’Afrique, d’Europe de l’Est, du Japon…Tout au long du chantier de nombreux contacts se sont noués avec les riverains et mais aussi avec des curieux venus voir le travail réalisé.

Quel est l’intérêt pour une commune d’un tel chantier ?
Il est toujours difficile d’associer tous les habitants à une action : en revanche, les habitants concernés par le projet (voisins proches) ont été très investis et très présents ainsi que l’association des riverains qui a été très active sur les chantiers. Tous ont apporté une aide très précieuse et continueront à animer le site. Par ailleurs, cette réalisation a été l’occasion de mener un projet commun entre deux communes, ce qui ne peut se faire sans une coopération tant au niveau des élus - je pense particulièrement à ma collègue, Françoise Chevallier, maire-adjointe à La Gacilly - que des services techniques qui tout au long des deux mois ont apporté aide et matériel. Ce partenariat permet de réaliser des projets qui ne se feraient pas autrement. Enfin, c’est mon avis. Cela fonctionne bien s’il y a un attachement fort au patrimoine qu’on veut restaurer… ce qui est peut-être plus simple pour des communes de la taille des nôtres.

Propos recueillis par Philippe Caffin
Contact
Photo
maire-adjoint en charge du patrimoine à Carentoir
Jean-Pierre Monneraye, maire-adjoint en charge du patrimoine à Carentoir
Adresse
Mairie de Carentoir
13 rue du Général de Gaulle
56 910 Carentoir
Tél. 02 99 08 84 07
Voir toutes nos actualités...