Illustration
"Mener une ABS pour orienter une politique sociale plus large"

"Mener une ABS pour orienter une politique sociale plus large"

Catégories
Initiatives locales

Françoise Allano, maire-adjointe en charge du développement social et familial à Langeux (22) et trésorière de l’Union départementale des centres communaux d’action sociale des Côtes-d’Armor (Udccas 22), a accepté de nous livrer ses premières impressions sur le cycle de formation sur l’Analyse des besoins sociaux organisé en partenariat entre l’Aric et le Cnfpt.

Quel bilan a été fait par l’Udccas suite au précédent cycle de formation qui s’est déroulé en 2018 ?
Le bilan des participants à cette formation était positif. Chaque commune a effectivement réalisé une ABS. Les résultats attendus de l’analyse n’ont pas forcément abouti à des actions concrètes mais ont permis d’identifier les limites du champ d’action de la commune sur certaines problématiques (exemple le logement social, les récentes décisions du gouvernement ayant changées certaines données).

Pourquoi réunir un nouveau groupe de participants pour la prochaine session ?
La présentation de la formation en bureau de l’Udccas, puis en AG, a suscité des demandes Nous avons souligné d’emblée qu’il était nécessaire de proposer une inscription conjointe élu et agent administratif du CCAS pour une cohésion dans la conduite de l’ABS.

Pourquoi vous êtes-vous inscrite personnellement à ce nouveau cycle ?
Ces dernières années notre CCAS a été très accaparé par le service d’aide à domicile. Nous avons mené des actions ponctuelles envers les personnes âgées mais à partir de dispositifs proposé par le département, la mutualité,… Aujourd’hui, le Service d’aide à domicile (SAD) a été transféré au CIAS de l’agglomération. Nous pouvons travailler davantage sur des problématiques qui se dessinent au travers des demandes d’aide sociale. Cependant, cette porte d’entrée n’est qu’un aspect possible ; c’est pourquoi il est nécessaire de mener une ABS pour orienter une politique sociale plus large et comprendre les besoins de la population sur notre territoire.

Quelles sont vos premières impressions après deux sessions de cette nouvelle édition ?
La première journée a été très dense et pour ma part m’a déconcertée sur l’ampleur du travail à réaliser. Le fait qu’elle ait été programmée avant une période de grandes vacances n’a pas permis à tous les participants de réunir les documents pour la seconde session. La seconde journée a été éclairante sur la méthodologie à suivre. Il a été déculpabilisant de savoir que l’on pouvait aller à notre rythme. Chaque CCAS ne dispose pas des mêmes moyens humains et techniques. Le travail en groupe est très intéressant pour avancer dans notre propre réflexion. Il crée aussi des liens entre collègues du département.
 

Propos recueillis par Valérie Autissier
Contact
Photo
Françoise Allano, maire-adjointe en charge du développement social et familial à Langueux (22)
Françoise Allano, maire-adjointe en charge du développement social et familial à Langueux (22)
Voir toutes nos actualités...